Dieu au banc des accusés

Publié le par Eglise Evangélique de Flers

Mon Dieu ...

    On te soupçonne d'avoir des complicités avec la mort des êtres chers

    alors que tu n'as de connivence qu'avec la vie.

    On te pense contrarié et jaloux de nos recherches scientifiques
    alors que tu offres à l'homme un univers infini à explorer.

    On t'imagine rancunier,
    pourtant tu pardonnes comme nous respirons.

    On te voit figé comme un monarque
    mais tu es ardent comme un berger.

    On apprend que tu es "quelque chose" au dessus de nous
    cependant tu es quelqu'un au-dedans de nous.

    On te cherche chez les justes
    mais tu loges chez les pécheurs.

    On te cherche dans les chaires de théologie
    et tu es assis au banquet des amoureux au village de Cana.

    On te cherche dans un cimetière
    et tu accompagnes sur le chemin d'Emmaüs deux voyageurs désemparés.

    Que le Dieu véritable nous délivre du dieu intolérable !
    Pour que le sens de l'aventure humaine nous soit rendu !
    Pour qu'il n'y ait plus de jeunes n'en pouvant plus de naître par hasard,
    de vivre pour trop peu, de mourir pour rien !

                                                                        Stan Rougier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article