Bien vieillir

Publié le par Eglise Evangélique de Flers

«Pour bien grandir, il faut manger ta soupe !» Voilà la phrase traditionnelle que beaucoup d’enfants ont entendu ! Aujourd’hui, alors que ces mêmes enfants ont grandis, sont entrés dans le monde du travail et arrivent à présent à la retraite, ils pourraient poser une question très pertinente : «Et pour bien vieillir, que faut-il faire ?» ! Ah ! La grande question ! Dans notre monde ou,où la suractivité est à la mode, beaucoup de retraité qui prennent de l’âge le vivent très mal. Surmenés toute leur vie, ils se retrouvent brusquement avec plein de temps pour faire beaucoup de choses comme du jardinage, aller à la pêche, la chasse, et multiples autres activités… Oui, mais ça ne se passe pas aussi simplement que ça.  Certains vont très mal vivre cette transition; au point de ne pas être capable de gérer leur nouvel emploi du temps. A ceci va s’ajouter pour beaucoup le problème de la solitude. Eh oui, de tous temps, plus elles avancent en âge, plus les personnes âgées sont délaissées. Autrefois, ce n’était pas anodin de retrouver une grand-mère, un vieil homme décédé chez lui. La vie faisait qu’à la saison de l’hiver par exemple, une personne seule chez elle se retrouvait coupé du monde pour de longues semaines.

«Mais nous ne sommes plus en ce temps !» allez-vous me dire. Aujourd’hui une personne âgée ne se retrouve plus seule, il y a des associations pour elles ! C’est vrai et il ne faut pas le dénigrer, beaucoup de choses sont faites aujourd’hui. Mais au cœur même de toutes ces structures, la solitude existe. Combien sont mis en maisons de retraites et se sentent «abandonné» entre quatre murs ? Oh bien sur ils sont remis au soins de toute une équipe qui pour la plupart vont s’occuper d’eux physiquement parlant en y mettant tout leur cœur. Mais il existe une solitude interne qui ne se voit pas, celle du cœur.

On parle beaucoup du suicide des jeunes ou des adultes dans la vie active. On met moins l’accent sur celui des personnes âgées. Le  Pr. Walter, chef du service Psychiatrie de Brest dira : «Le tabou du suicide chez l’adolescent est tombé, alors qu’il persiste vis-à-vis des personnes âgées». Chez les hommes de plus de 75 ans le taux de suicide est de 150 pour 100 000 habitants, ce qui en fait le chiffre le plus élevé de l’Europe. L’âge le plus critique se situe entre 85 et 89 ans.

Les raisons qui vont le plus souvent pousser une personne âgée au suicide :

  • veuvage
  • traumatisme lié à la guerre                                                   Une fois sur deux ce
  • souffrance d’une maladie de longue durée                   mal-être va se terminer
  • solitude                                                                                           par un suicide.
  • sentiment de ne plus servir à rien ni à personne

Il faut savoir que contrairement que chez des sujets plus jeunes on a plus souvent affaire à des «tentatives de suicide» qu’à des suicides réussi. Cela démontre plus un appel au secours qu’un désir véritable de mettre fin à sa vie. Mais chez la personne âgée, on parle beaucoup plus de suicide direct. Pourquoi ? Parce que les personnes de cet âge, n’ont guère d’espérance; leur vie est faite, et ils préfèrent disparaître…

Pourtant, Dieu est celui qui peut redonner une espérance à celui qui n’espère plus rien de la vie. Jésus est mort sur la croix il y a plus de deux mille ans pour tous ceux et celles qui voudront bien se reconnaître pécheurs. Certes, tout le monde n’a pas tué ou volé ! Mais la Bible affirme que «tous sont pécheurs et sont privés de la gloire de Dieu» (Romains 3.23). Et ceci, que l’on soit jeunes, adultes, âgée… Notre pays est extrêmement encré dans le catholicisme. Mais cette religion (comme toutes les autres !) n’a jamais sauvé personne. Elle ne donne même pas d’espérance puisque personne ne peut être sur de son salut !

Alors quelle perspective pour l’éternité ?  Celle-ci, où Dieu dit : «J’ai mis devant toi la vie et la mort […] choisis la vie afin que tu vives» (Deutéronome 30.19).

«Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos» (Matthieu 11.28).

Cette parole s’adresse à vous qui lisez aujourd’hui. Allez-vous la croire et faire l’expérience de l’amour de Dieu ? Voudriez-vous prendre un nouveau départ dans votre vie même si elle est déjà bien avancée ?

Peut-être que certains penseront qu’il sont «trop vieux» pour cela, que pour eux, c’est trop tard. Mais qu’à dit Jésus dans l’Évangile de Jean, chapitre 6, verset 37 ? «Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi ». Dans cette phrase, je ne voit aucune restriction d’âge ! Donc, l’invitation est pour tout le monde et à tout âge ! Non, vous n’êtes pas quelqu’un d’inutile parce que âgé. Vous avez la même valeur aux yeux de Dieu que quelqu’un de 20 ans.

Pour tous ceux qui aimerait en finir plus ou moins rapidement avec la vie, j’aimerai vous dire que Dieu a des projets pour votre avenir. Oui, même si vous avez 50, 60, 70,80, 90 ans ou plus… Si vous êtes sur cette terre encore aujourd’hui, c’est que votre temps n’est pas venu de la quitter. Dieu vous interpelle à cet instant : allez-vous lui répondre ?

 

Rachel

Publié dans Seniors

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article