La Bible, le plus précieux de tous les trésors

Publié le par Eglise Evangélique de Flers


Dans un certain village vivait un chrétien. Son travail terminé, il aimait s'asseoir devant sa porte et lire la Bible dont il faisait sa lecture quotidienne.

Il avait un voisin qui, lui, était foncièrement incrédule. Il ne pouvait comprendre que le chrétien puisse lire ainsi chaque jour dans ce même livre, sans se lasser.

Un jour, il finit par lui crier, par dessus la haie qui séparait leurs habitations:

  •  
    • Tu dois le savoir par coeur ton bouquin, depuis le temps que tu le lis !

    • Oh, répondit le chrétien, ce bouquin, c'est la Parole de Dieu, et elle est comme mon pré.

Et comme l'autre le regardait sans comprendre, il ajouta : Eh bien oui ! ... Quand je mène mes vaches dans mon pré, elles y brouent toute l'herbe, mais je peux les ramener quelques temps plus tard, elles y broutent encore de l'herbe, car elle a repoussé.

Cette comparaison un peu rustique nous montre qu'il y a toujours dans la Bible quelque chose de nouveau à prendre.


La Bible est le livre le plus lu dans le monde. Bien des hommes, petits ou grands de ce monde, ont pu y trouver beaucoup de bonnes choses, utiles pour vivre.


Un des écrivains bibliques nous laisse son sentiment dans le psaume 119 :


« Je fais mes délices de tes commandements. Je les aime. » et

« Mieux vaut pour moi la loi de ta bouche

que mille objets d’or et d’argent. »

et « Que tes compassions viennent sur moi, pour que je vive !

Car ta loi fait mes délices. » et encore

« J‘aime tes commandements, Plus que l’or et que l’or fin ».


Voici un homme qui avait découvert que la Bible, Parole de Dieu, était la plus grande de ses richesses.


Ne pas lire la Bible c'est :


  • Se priver de nourriture spirituelle

  • Avancer sans repère

  • Délaisser une perle précieuse

  • Passer à côté d'une mine d'or


La Parole de Dieu est vivante, le Seigneur s'en sert pour nous avertir, nous conseiller et nous guider.

David D., pasteur de Flers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article