Le plus beau des cadeaux

Publié le par Eglise Evangélique de Flers



Un jeune garçon avait un rêve : posséder un bateau en jouet qu'il pourrait faire naviguer. Un jour, il reçut en cadeau ce fameux bâteau dont il avait tant rêvé. Il décida de l'amener sur la rivière proche de chez lui pour le voir voguer. Il le mit à l'eau. Il flottait merveilleusement, il avait fière allure sur la rivière son bateau. C'était vraiment le plus beau cadeau qu'il n'avait jamais eu. Lorsqu'il s'éloignait trop du bord, avec un bâton, il le ramenait et ainsi il suivait la rivière dans le sens du courant. Mais à un moment donné, le courant plus fort écarta vivement le bateau et le garçon ne pouvait plus l'attraper. Il avait beau tendre le bras, il était trop loin et s'éloignait rapidement. L'enfant se mit à courir pensant qu'un peu plus loin, il pourrait enfin s'en saisir, mais le courant était trop fort et le petit voilier s'éloigna sans qu'il ne pu rien faire. Et c'est les yeux remplis de larmes qu'il fixa son beau bateau jusqu'au moment où il disparut de sa vue. C'est avec un grand chagrin qu'il décida de rentrer chez lui.


Des années plus tard, alors qu'il était devenu adolescent, il vit, dans un magasin, un beau bateau qui ressemblait au sien. Intrigué, il s'approcha plus près et après un examen minutieux, il était persuadé que c'était le sien. La joie monta aussitôt dans son coeur. Mais un nuage vint assombrir cette joie, il était à ven-dre ! Et la somme était bien plus importante que ses maigres économies. Cependant, il était déterminé à l'acheter. Il entra, et demanda au vendeur s'il pouvait le mettre de côté, le temps qu'il ait l'argent nécessaire. Il était si décidé que l'homme accepta. Le jeune garçon fit toutes sortes de petits travaux, il rendit des services de droite et de gauche pour recueillir l'argent du prix de son bateau, car c'était le sien ! Il se donna beaucoup de peine et au bout de plusieurs semaines, il avait la totalité de la somme. C'est avec une grande émotion qu'il alla au magasin pour acheter son bateau. Après avoir encaisser l'argent, le marchand lui remit dans les mains. Le jeune le serra sur lui, l'embrassa et sortit du magasin avec une grande joie, il avait à nouveau son beau bateau.


Dieu a voulu que l'homme soit la plus belle oeuvre de sa création, qu'il vive à ses côtés pour l'éternité. Mais un jour, l'homme a quitté la présence de son créateur pour suivre sa propre voie. Il s'est égaré et s'est vendu au péché. Cependant, Dieu n'est pas resté inactif, il a mis en oeuvre une merveilleuse solution pour racheter sa créature. Il ne l'a pas fait avec de l'argent, de l'or ou des pierres précieuses. Cela lui a coûté la vie de son Fils. C'est pour cela que Jésus le Christ est mort sur une croix, il y a bientôt 2000 ans. Le prix du péché, c'est la mort (Romains 6 v 23). Le péché, notre péché, le mien, le vôtre a été payé par Jésus : « Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui » Esaïe 53 v 5.


C'est grâce à sa mort à notre place que nous pouvons avoir la vie éternelle. C'est là le cadeau que Dieu nous offre. Certains l'ont déjà accepté, d'autres pas encore. Dieu nous laisse le choix. Ce choix est d'une grande importance. Le bateau de la petite histoire n'a pas eu le choix de revenir à son propriétaire, le jeune garçon. Nous, nous pouvons choisir de croire en Dieu et en son amour pour nous, prouvé par le don de son propre Fils, Jésus. La Bible nous dit : « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » Marc 16 v 16. Celui qui a payé est aussi celui qui peut nous conduire à la vie éternelle. Voici ce qu'a dit, un jour, Paul à un homme prêt à se tuer « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé » Actes 16 v 31.


En croyant en Dieu et en acceptant son salut, c'est à Dieu lui-même que nous faisons un beau cadeau, celui dont il a rêvé en nous donnant la vie !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article